Enlevé, volé, attaché à une clôture en bois, torturé et assassiné parce qu'homosexuel

06 octobre 1998

Matthew se retrouve seul au Fireside Bar, à Laramie. Après le départ de ses amis, il se fait aborder par deux jeunes garçons, Aaron McKinney et Russell Henderson, qui lui demandent s'il est homosexuel. Ceux-ci se font alors passer pour des gays pour gagner sa confiance et lui proposent un tour de voiture dans le but de le voler. Matthew ne se méfie pas. Il accepte. 

Le Fireside Bar à Laramie
Le Fireside Bar à Laramie

Après lui avoir dérobé son portefeuille sous la menace d'une arme pendant le trajet en voiture, les deux jeunes gens s'arrêtent dans la campagne environnante.

 

Ils attachent Matthew Shepard à une clôture. Aaron McKinney le frappe à coups de crosse de revolver (357 magnum). D'après le shérif en charge de l'enquête, une vingtaine de coups de crosse ont été portés sur la tête du jeune homme.

 

Les deux agresseurs repartent ensuite en le laissant attaché à la clôture comme un trophée, après avoir pris ses chaussures.  

La clôture où a été retrouvé Matthew à peine vivant
La clôture où a été retrouvé Matthew à peine vivant

Matthew Shepard ne sera découvert que 18 heures plus tard, à peine vivant, par un VTTiste qui croit tout d'abord voir un épouvantail. C'est un vrai miracle qui l'a fait tomber sur Matthew, et a ainsi permis au jeune homme de survivre quatre jours et surtout à sa famille de le revoir avant son décès.

 

Hospitalisé avec quatre fractures du crâne et une lésion du tronc cérébral, il ne reprendra jamais conscience. Son crâne est tellement brisé que les chirurgiens ont renoncé à l'opérer. Une veillée est organisée devant l'hôpital où arrivent ses parents.

09 octobre 1998

(De gauche à droite) Russell Henderson, Aaron McKinney et Chastity Pasley
(De gauche à droite) Russell Henderson, Aaron McKinney et Chastity Pasley

10 octobre 1998

Arrestations

Russell Henderson, Aaron McKinney et Chastity Pasley, sont les trois suspects impliqués dans l'agression particulièrement violente et sauvage du jeune Matthew Shepard. 

  

Chastity Vera Pasley (1), la petite amie de Russell Henderson suspect présumé de l'agression barbare de Matthew Shepard est présentée devant le tribunal de Laramie, le vendredi 9 octobre.

 

(1) Chastity Vera Pasley a admis avoir menti a la police. Elle reconnaît avoir aidé son petit ami à se débarrasser de ses vêtements plein du sang du jeune Matthew, et l'avoir aidé dans la fabrication d'un faux alibi. Elle a été reconnue coupable et condamnée à deux ans de prison.

Matthew Shepard
Matthew Shepard

Matthew, étudiant à l'université du Wyoming, n'avait jamais caché son homosexualité depuis son arrivée à Laramie, où se trouve le campus. "Il n'avait qu'à s'attendre à ce qu'il lui est arrivé, les homos ne sont pas les bienvenus par ici", a expliqué en guise d'épitaphe un auditeur courageux parce qu'anonyme, d'une radio locale.

 

Samedi 10 au soir, soit 24 heures avant la mort de leur fils, les parents de Matthew ont fait lire par le directeur de l'hôpital un communiqué.

 

Voici la traduction d'un large extrait de ce communiqué (uniquement les passages où ils parlent de leur fils). Dennis et Judy Shepard parlent de lui au présent puisqu'au moment où ils ont écrit ce texte très émouvant, Matthew luttait encore contre la mort :

"Matthew est quelqu'un d'exceptionnel, et chacun peut tirer des leçons de sa vie. Tous ceux d'entre nous qui connaissent Matthew le voit tel qu'il est, une âme gentille et douce. Il croit beaucoup à l'humanité et aux droits de l'homme. C'est une personne de confiance qui regarde chacun à sa juste valeur, et qui ne s'attarde pas sur les défauts de chacun."

 

"Sa seule intolérance est à l'égard des gens qui n'acceptent pas les autres tels qu'ils sont. Il a toujours sincèrement pensé que tous les gens sont égaux, quelques soient leur orientation sexuelle, leur race ou leur religion."

 

"Nous savons qu'il croit que nous faisons tous partie de la même famille appelée Humanité, que chacun de nous doit traiter les autres avec respect et dignité, et a le droit de vivre une vie qui en vaille la peine. C'est une chose qu'il partagerait avec vous s'il le pouvait, nous en sommes sûrs."

 

 

"Matthew aime sa famille. C'est un fils, un petit-fils et un frère aimant qui a rendu nos vies plus riches et pleines qu'elles ne l'auraient été sans lui." 

"Matthew sait qu'il n'est pas le meilleur sportif du monde, mais il avait un esprit de compétition. Il a participé une fois aux Jeux de l’État du Wyoming. Il est arrivé à une place honorable à la course à pieds, et a alors décidé de participer aux épreuves de natation. Il l'a fait, bien qu'il savait qu'il finirait le dernier. Ce qui est arrivé. Après, il a reconnu auprès de nous qu'il savait que ses chances de gagner étaient négligeables, mais qu'il n'aurait pas laisser cette considération l'empêcher d'essayer. C'est une autre leçon de Matthew pour nous tous, c'est une leçon que, nous l'espérons, chacun gardera en son cœur".

 

"Matthew a beaucoup voyagé. Il parle l'anglais, l'allemand et l'italien. Il aime beaucoup l'Europe, mais il aime aussi Laramie (la ville du Colorado où il vivait NDR) et l'Université du Wyoming. Nous pensons que s'il écrivait lui-même ce communiqué, il insisterait sur le fait qu'il ne veut pas que l'acte horrible de quelques uns ne ternisse la réputation de Laramie et de l'université." 

Les deux tortionnaires

Russell Henderson, Aaron McKinney
Russell Henderson, Aaron McKinney

Ses agresseurs, avaient rencontré leur victime au Fireside Bar. Matthew aurait "fait des avances" à l'un d'eux. Sa virilité mise à mal, celui-ci décidait de "le lui faire payer". L'offensé avait fait mine d'inviter Matthew à une "balade" qui allait lui coûter la vie, après dix-huit heures d'atroces souffrances.

 

Ils avaient enlevé, dépouillé, battu, torturé et attaché Matthew Shepard comme un trophée à une clôture en bois, dans une zone rurale du Wyoming.

 

Le croyant mort après lui avoir fracassé le crâne à coup de crosse de pistolet (357 Magnum), les deux agresseurs avaient pris la fuite. 

 

"Ce drame n'est atypique que par sa brutalité, pas par sa motivation", écrit le quotidien local, le Laramie Daily Boomerang. Les témoignages, dans cette petite ville battue par les vents, posée dans la plaine au pied des Rocheuses, confirment cet avis : "Il ne fait pas bon être "différent" dans l'ouest des États-Unis".

Le Wyoming est un des dix États de l'Union dont la législation ne punit pas en tant que tels les "crimes motivés par la haine", raciale ou sexuelle.

 

Or, si l'assassinat de Matthew Shepard fait la une des journaux télévisés et de la presse, c'est bien parce que ce meurtre apparaît symptomatique d'un climat général d'hostilité aux droits des homosexuels.

 

Depuis l'été, une coalition de groupes conservateurs a monté une vaste campagne présentant l'homosexualité comme une "maladie", un "vice" ou un "péché", qui doit être soignée de la même manière que l'alcoolisme ou la toxicomanie.

 

Un sondage récent montre d'ailleurs que 56% des Américains pensent que l'homosexualité "ne se soigne pas". La haine qu'entretient cette droite ultra à l'égard des homosexuels est directement liée à Bill Clinton, qui les a toujours soutenus, notamment en déposant un projet de loi contre les "crimes de haine", assorti de peines renforcées, toujours bloqué par les républicains. "Nombre des agresseurs d'homosexuels pensent avoir l'approbation de la société", reconnaît un porte-parole de la Campaign for Human Rights, principal lobby pour les droits des homosexuels. Après ce meurtre, Clinton n'a pu exprimer que son "horreur".

15 octobre 1998

Rassemblements spontanés

Á minuit, dimanche 11 octobre, la pression sanguine de Matthew chute brutalement. Sa famille, présente à l'hôpital, est immédiatement prévenue et se rend à son chevet. A 00h53 lundi matin, Matthew meurt au milieu des siens, sans avoir repris connaissance. D'après le shérif en charge de l'enquête, une vingtaine de coups de crosse ont été portés sur la tête du jeune homme.

 

Dès l'annonce de sa mort, les associations gays ont décidé de réagir en organisant des veillées aux chandelles où chacun vient avec sa bougie. Le but était double : se rassembler pour rendre un hommage silencieux et ému à Matthew et réclamer l'adoption d'une loi contre les crimes haineux afin d'éviter que cette tragédie ne se reproduise.

La première veillée a eu lieu le 15 octobre 1998 à Washington, sur les marches du Capitole. Plus de 5 000 personnes s'y sont rassemblées, des sticks phosphorescents à la main, pour écouter les discours d'amis de Matthew, de célébrités, de représentants des associations gay et de défense des droits de l'homme, et d'hommes politiques.

Hommage de ses amis

 Walter (à gauche sur la photo) et Alex
Walter (à gauche sur la photo) et Alex

Aux États-Unis, ce meurtre relance le difficile débat sur les droits des homosexuels

 

Matthew Shepard, 21 ans, est devenu en quelques jours un symbole de la virulence persistante et croissante de la haine dont les homosexuels continuent d'être les victimes aux États- Unis.

 

Après le décès de Matthew, ses amis Walter et Alex prennent la parole sur les marches du capitole. C'est Walter qui va lire un texte très émouvant en hommage à Matthew :

"Il m'a fallu plusieurs jours pour que le choc s'atténue, et pour que les images de Matt vivant prennent la place de cette horrible vision de son corps brisé et meurtri gisant sur ce lit d'hôpital. Mais Matt est revenu dans mon esprit, une fois passés l'horreur, le choc et EXHAUSTION. Son sourire danse devant mes yeux pendant que j'écris."

 

"Tous ceux qui ont eu la chance de connaître Matt savent de quel sourire je parle. Matt ne souriait jamais juste avec sa bouche. Son visage et son corps tout entiers s'illuminaient. Ses yeux dansaient et son aura et son énergie rayonnaient de toute sa personne. Quand je rencontrais Matt, il me bondissait dessus, passait ses bras autour de moi en une étreinte qu'il était le seul à savoir donner."

 

"Parfois Matt se montrait à ma porte et demandait : "Est ce que je te dérange ?" Ses yeux ne dansaient pas et il ne m'offrait pas son énergique étreinte. Ses yeux ressemblaient à ceux d'un petit garçon qui vient de voir un film qui lui a fait peur. Il entrait et me demandait s'il pouvait simplement rester là. Il avait ses livres de classes avec lui. Il s'asseyait et regardait la télé, ou prenait ses livres et commençait son travail."

 

Après un moment, il commençait à parler, expliquant qu'il avait entendu quelqu'un crier " pédé " ou parler de " folles ".

Nous discutions de la façon dont cela le touchait au plus profond de son cœur, et du besoin qu'il avait de se sentir de nouveau en sécurité. Alors il restait encore un peu, se reprenant et essayant de se durcir. Ce qui n'était pas chose facile pour Matt, car il n'était pas le genre de personne à être dure.Le sentiment de sécurité que ressentait Matt a été trahi par tous les politiques qui, dans le Wyoming et dans ce pays, se sont opposés ou ont voté contre la loi contre les crimes haineux pendant les dernières années. Ces hommes et ces femmes représentent l'élite de notre Etat et de notre nation, et ils ont envoyé un message clair aux gens de notre Etat et de ce pays : vous pouvez haïr les gays et les lesbiennes."

 

"Ces deux jeunes hommes n'ont en aucune façon essayer de cacher leur crime. Ils n'ont pas camoufler le corps meurtri de Matt en espérant que la neige le recouvrirait jusqu'au printemps prochain. Ils l'ont attaché à une barrière, l'exhibant comme un trophée, annonçant à la ville et au monde ce qu'ils avaient fait. Cet acte était une tentative pour intimider et terroriser la communauté gay du Wyoming et signifier que tous les gays et lesbiennes méritent une telle violence."

 

"Matt m'a dit un jour qu'il allait devenir célèbre et qu'il allait accomplir de grandes choses dans le domaine des droits de l'homme. Quand je vous regarde et que je pense à ce qui se passe dans le Capitole derrière nous, je ne peux m'empêcher de penser qu'il n'imaginait pas à quel point il était dans le vrai."

 

"Matt ne viendra plus jamais s'installer sur mon canapé et ne bondira plus jamais en classe pour rencontrer un ami, plus jamais. Mais je veux croire que ses yeux dansent tandis qu'il regarde en bas et voit combien il a touché le cœur et l'âme des habitants de ce pays."

 

"Mais rappelez-vous une chose : quoiqu'il puisse sortir de bon de tout cela, le prix en aura été trop élevé."

16 octobre 1998

Casper - Wyoming

Le 16 octobre, jour des funérailles, les pages d’accueil des sites internet homosexuels prennent le noir comme couleur dominante.

Dennis et Judy Shepard
Dennis et Judy Shepard

A Casper (Wyoming), ville natale de Matthew où ont eu lieu ses obsèques, son père s'est brièvement adressé au public et à la presse avant que la famille n'assiste au service funèbre dans l'intimité. Son discours fut très émouvant, Dennis Shepard a eu à plusieurs reprises la voix brisée par l'émotion, tandis que la mère de Matthew, Judy, aggripée au bras de son mari, ne pouvait retenir ses larmes. Voici les principaux passages du texte lu par le père de Matthew :

"Au nom de notre fils Matthew Shepard, nous voulons remercier les citoyens américains et les gens du monde entier qui ont exprimé leur grande sympathie et leur soutien à notre famille pendant ces heures difficiles."

 

"Une personne aussi attentive et aimante que Matt aurait été très touchée par ce que ce drame a produit dans les cœurs et les âmes des gens dans le monde entier. Matthew était le genre de personne qui, si cela était arrivé à quelqu'un d'autre, aurait été lé premier à offrir son aide, son espoir et son cœur à la famille " a continué M. Shepard.

 

"Nous ne trouvons pas les mots pour exprimer notre gratitude pour les milliers de mails, de réactions, de messages sur les sites Web, de coups de téléphones et de cartes que nous avons reçu, apportant l'aide, la consolation, la sympathie et le soutien. Nous sommes touchés et émus plus que nous ne saurions le dire."

 

"Merci de comprendre et de respecter la demande de la famille de faire aujourd'hui ses adieux à Matthew dans l'intimité. Nous avons besoin de lui dire au revoir dans le calme. Matt lui-même aurait été le premier à répondre à la demande de la famille si cela était arrivé à quelqu'un d'autre."

 

"Comprenez que parce que les dernière minutes de conscience sur Terre de Matthew ont été un enfer, sa famille et ses amis veulent plus que jamais lui dire au revoir d'une manière paisible, digne et aimante."

 

"Nous n'oublierons jamais l'amour que le monde a exprimé à notre fils bien aimé."

 

Les 600 places à l'intérieur de l'église étaient pleines, et plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées dans une autre église et à l'extérieur, malgré la neige, pour se recueillir, et suivre la cérémonie retransmise par hauts parleurs.

16 octobre 1998

L'immonde

Le jour de la cérémonie, les anti-gays manifestent près de l’église  

Ce même jour, des militants de la Westboro Baptist Church, emmenés par leur pasteur Fred Phelps, manifestent près de l’église où a lieu la cérémonie, au cri de "God hates fags" (Dieu hait les pédés), mais aussi en brandissant des pancartes "Matt in Hell" (Matthew en Enfer).

 

Le pasteur Fred Phelps déclare alors qu'il souhaite inaugurer une stèle de deux mètres de haut qui porterait une photo du jeune gay assassiné avec l’inscription "Matthew Shepard est entré en enfer le 12 octobre 1998 pour avoir défié la loi de Dieu" 

Avec lurs ailes d'Anges, Romaine Patterson et ses amis masquent les pancartes anti-gays
Avec lurs ailes d'Anges, Romaine Patterson et ses amis masquent les pancartes anti-gays
Avec lurs ailes d'Anges, Romaine Patterson et ses amis masquent les pancartes anti-gays
Avec lurs ailes d'Anges, Romaine Patterson et ses amis masquent les pancartes anti-gays

Romaine Patterson proche de Matthew Shepard, organise une contre-manifestation avec ses amis. Tous portent des robes blanches et des ailes gigantesques (évoquant celles des anges) et se rassemblent autour du pasteur Fred Phelps et de ses militants pour masquer leurs pancartes, permettant ainsi aux funérailles de se dérouler dans le respect de Matthew, de sa famille et de ses amis.

Avec lurs ailes d'Anges, Romaine Patterson et ses amis masquent les pancartes anti-gays
Avec lurs ailes d'Anges, Romaine Patterson et ses amis masquent les pancartes anti-gays

Procès et condamnations

Russel Henderson et Aaron McKinney
Russel Henderson et Aaron McKinney

Les deux agresseurs Russell Henderson et Aaron McKinney, alors âgés de 21 et 22 ans seront condamnés à la prison à perpétuité sans aucune possibilité de libération, malgré l'argument avancé par l'un d'eux d'une "panique gay" à la suite des avances de Matthew Shepard. Un concept loufoque qui existe toujours juridiquement dans certains États américains.

Fondation Matthew Shepard

En décembre 1998, après le procès, les parents de Matthew décident de créer la fondation Matthew Shepard

 

28 octobre 2009

Les parent de Matthew Sheppard à la Maison-Blanche, 28 octobre 2009.
Les parent de Matthew Sheppard à la Maison-Blanche, 28 octobre 2009.

De nombreuses voix s'élèvent pour demander une législation nouvelle. Ce changement légal n'interviendra que onze ans plus tard.

 

Une loi contre les crimes de haine fondés sur l'orientation sexuelle a été déposée le 20 mars 2007 au nom de Matthew Shepard. Elle est passée au Sénat des États-Unis, mais le président George W. Bush a indiqué qu'il lui opposerait son veto. Réintroduit plusieurs fois sous diverses formes, le Matthew Shepard Act a été adopté par la Chambre des Représentants le 08 octobre 2009, puis par le Sénat le 22 octobre 2009, et enfin signé par le président des États-Unis Barack Obama le mercredi 28 octobre 2009.

1998 - 2018 : Vingt ans sans sépulture

À l'approche du vingtième anniversaire de l'événement, les parents du jeune homme avaient contacté l'évêque Gene Robinson (qui avait déclaré son homosexualité), pour rappeler que leur fils ne disposait toujours d'aucune sépulture. Craignant des profanations, ils avaient conservé ses cendres chez eux.

Les parents de Matthew Shepard lors de la cérémonie religieuse
Les parents de Matthew Shepard lors de la cérémonie religieuse

Monseigneur Gene Robinson a fait en sorte de répondre à leur souhait pour une cérémonie donc en la cathédrale de Washington, où la protection est assurée. "La mort de Matthew fut incroyablement tragique, mais elle a aussi provoqué le début de beaucoup de changements et un éveil des consciences dans ce pays autour des injustices faites aux personnes LGBT", analyse l'évêque auprès de l'AFP. Pour lui, cette affaire est à l'origine d'un processus ayant abouti à la légalisation du mariage homosexuel en 2015.

13 septembre 2018

Pratiquement 20 ans après cet abominable assassinat, un banc dédié à Matthew Shepard a été installé sur le campus de l'Université du Wyoming.

Matthew Shepard
Matthew Shepard

Matthew Wayne Shepard - 1er décembre 1976 - 12 octobre 1998

Fils bien-aimé, frère et ami, tu continues à vivre dans nos cœurs. Que la paix soit avec toi et avec tous ceux qui viendront s'asseoir sur ce banc

26 octobre 2018

Washington rend hommage à Matthew Shepard

L'évèque Gene Robinson porte les cendres de Matthew Shepard lors d'une cérémonie en la cathédrale de Washington. À sa droite, les parents de Matthew, Judy et Dennis Shepard. JONATHAN ERNST/REUTERS 

La cathédrale de Washington a rendu vendredi un hommage poignant mais aussi politique à Matthew Shepard, un jeune gay tué il y a 20 ans. 

 

L'évêque n'a pas pu retenir ses larmes même s'il a réussi à faire régulièrement rire l'assistance : la cathédrale de Washington a rendu vendredi un hommage poignant mais aussi politique à Matthew Shepard, un dont la mort atroce en 1998 avait choqué les Etats-Unis. "Il y a trois choses que j'aimerais dire à Matt : repose dans la douceur en cet endroit. Tu es en sécurité maintenant. Et Matt, bienvenue chez toi", a dit Gene Robinson, la voix étranglée par l'émotion, dans une homélie saluée par une standing ovation des centaines de personnes présentes.

Des photos et affaires personnelles de Matthew sont exposées au Smithsonian National Museum of American History à Washington, jeudi 25 octobre, à la veille du transfert de ses cendres. 

C'est à la Washington National Cathedral, institution épiscopalienne de poids dans la capitale fédérale américaine, que les cendres du jeune homme ont été transférées dans l'intimité, un honneur rare. Auparavant, entre chants et prières, une cérémonie publique en présence des parents de Matthew Shepard, Judy et Dennis, a célébré la vie de l'étudiant qui voulait devenir diplomate avant que son chemin ne croise celui de la violence.

02 décembre 2019

 

Hommage

La mémoire de Matthew Shepard a été honorée par la pose d'une plaque à la cathédrale de Washington

Le 2 décembre 2019, la cathédrale de Washington a inauguré une plaque à la mémoire de Matthew Shepard.

Les restes de Matthew Shepard, victime de ce crime haineux y ont été enterrés l'année dernière.
Les restes de Matthew Shepard, victime de ce crime haineux y ont été enterrés l'année dernière.

 

C'est le 26 octobre 2018 que les cendres de Matthew Shepard avaient été transférées à l'intérieur de la cathédrale à l’occasion du 20e anniversaire de son horrible assassinat.

 

Judy Shepard, la mère de Matthew, cofondatrice et présidente de la fondation Matthew Shepard, a remercié les donateurs qui ont rendu possible ce mémorial grâce à une collecte de fonds.

 

"Les gens du monde entier ont généreusement permis de rendre ce mémorial possible, a-t-elle déclaré. Nous sommes reconnaissants pour chaque don qui a financé cette belle plaque qui marque maintenant le dernier lieu de repos de Matt. Nous espérons que ce sera un lieu qui offrira toujours réconfort et force à tous les visiteurs". 

 

Le révérend Randolph Marshall Hollerith de la cathédrale nationale et la révérend Mariann Edgar Budde ont dirigé la cérémonie qui accompagnera l'inauguration de cette plaque.

 

"En tant qu'espace sacré pour la nation et lieu de prière pour tous les peuples, la cathédrale est honorée de servir de dernier lieu de repos pour Matthew et de franchir cette étape supplémentaire pour montrer que, finalement, Matthew est chez lui et qu'il est en sécurité", a déclaré le révérend Hollerith.

 

"L’héritage indélébile de Matthew, la force et le courage de sa famille et de ses proches sont un guide pour nous tous, qui devons faire face au bigotisme en encourageant un plus grand amour, une plus grande acceptation et une plus grande adhésion de personnes de tous horizons, identités de genre et orientations sexuelles. Nous sommes fiers de jouer notre rôle dans cet important et nécessaire combat", a-t-il ajouté. 

 

La cathédrale nationale se distingue en tant qu'église progressiste. Elle organise des mariages entre personnes du même sexe depuis 2010 et a engagé un prédicateur transgenre à la chaire de Canterbury en 2014.

 

Judy et Dennis Shepard, les parents de Matthew, ainsi que le Gay Men’s Chœur de Washington et le révérend V. Gene Robinson, premier évêque ouvertement homosexuel de l’Église épiscopale, ont participé à cette émouvante cérémonie.

 

Pour les parent de Matthew, Judy et Dennis, il aura fallu attendre un peu plus de 21 ans. 21 ans de souffrances épouvantables. 21 ans d'attente afin de pouvoir enfin donner une sépulture digne à leurs fils.

 

Depuis le 2 décembre 2019, Matthew repose définitivement en paix.

 

Grands respects de France à vous Judy et Dennis.

2 décembre 2019

 

Cathédrale nationale de Washington

Cérémonie d'inauguration de la plaque destinée à honorer la mémoire de Matthew Shepard.

Cinéma - Théâtre

L'histoire de Matthew Shepard a inspiré trois films

"The Laramie Project" et "The Matthew Shepard Story" ont tous deux reçu de très nombreux prix.


Musique

 

Plusieurs artistes ont évoqué le crime dans leurs chansons

Melissa Etheridge (Scarecrow - 1999),

Elton John (American Triangle - 2001),

Amy Ray (Laramie - 2001), 

Ron Sexsmith (God Loves Everyone - 2002), 

Janis Ian (Matthew - 2004), 

Thursday (M. Shepard - 2004), 

Cyndi Lauper (Above the Clouds - 2005), 

Tori Amos (Merman, sur A Piano - 2006), 

Brian Houston (The Ballad of Matthew Shepard - 2006),

Trivium (And Sadness Will Sear - 2006).

(...)

Thursday - M. Shepard - 2004 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.